Work for Good #1 : Linkedin comme allié

On a décidé d’ interroger des recruteurs pro pour t’aider à booster ta carrière à impact.

Cette première mine de conseils concerne Linkedin: sur quoi les chasseurs de têtes et autres recruteurs basent leurs recherches ? Est-ce qu’il faut tout renseigner ? Est-ce que c’est important d’avoir tout plein de contacts ? Let’s dig in.

  1. De l’importance des mots clés

Ce n’est un secret pour personne, le roi des réseaux sociaux, c’est l’algorithme. Et Linkedin peut être encore plus que d’autres plateformes, n’échappe pas à la règle. C’est pour ça que, quand tu décris ton poste, il ne faut pas te dire que tu vas briller par l’originalité de ton lyrisme. Parole de pro “les recruteurs, les commerciaux, les marketeurs, tous ceux qui sont sur linkedin utilisent le même algorithme”.

Du coup, il faut absolument tout miser sur les mots clés: “plus les mots clés décrivent ce que tu fais, plus tu as de chance d’apparaître dans les résultats de recherche et de ne pas être contacté pour autre chose que ce que tu fais.”.

Comme toute règle, il y a une exception: les profils qui ne précisent rien au-delà d’une vague description des postes et de l’entreprise, ont paradoxalement de grandes chances d’être contactés par des cabinets de recrutement. En brassant large tu peux attiser la curiosité, mais rarement pour ce que tu cherches finalement.

2. Mettre en valeur tes centres d’intérêts

Le recruteur se base sur plusieurs choses pour détecter les centres d’intérêts d’une personne. Pour tout ce qui a trait à l’impact, il y a évidemment le titre du poste que tu occupes actuellement. Si tu es “Responsable RSE”, “green advocate” ou “business developer” d’une boîte de l’ESS, tu es validé rapidement.

Mais il est quand même possible d’entrer dans le radar si tu occupes un poste qui n’a rien à voir. “Si c’est pas dans le travail, on le voit dans les engagements à côté (assos, ONG). A partir du moment où c’est écrit, ça devient un mot clé”. Et ça comprend aussi les centres d’intérêts: les chasseurs de têtes peuvent très bien sourcer leurs candidats parmi les membres de groupes (de discussion sur le développement durable par exemple).

3. Cultiver un réseau qui te mette en valeur

Ce qu’il y a de chouette avec Linkedin, c’est que tu peux créer de la visibilité en ayant assez peu de contacts — et donc attirer l’œil de ton futur employeur. Mais il faut rester pragmatique: une audience plus large t’assure plus de succès. Surtout quand cette audience est elle-même qualifiée. C’est pour ça qu’il faut que tu t’assures que tes contacts partagent, si ce n’est tes idées, au moins un certain nombre de tes intérêts (ceux qui sont au cœur des entreprises que tu convoites). Et plus tu as de relations qui vont dans ce sens, plus tu as de chances qu’elles interagissent avec ton contenu et le fassent remonter auprès des employeurs de l’écosystème que tu vises.

Il ne faut pas oublier non plus que les boîtes de recrutement sourcent très souvent dans la liste de contacts de personnes qui répondent à des critères, avec l’espoir que ces mêmes contacts aient le même profil.

Pour ta notoriété et ta carrière, tu seras donc amené.e à te connecter avec des gens que tu ne connais pas personnellement, assure-toi simplement que leur parcours soit en ligne avec ce qui t’intéresse.

4. Calibrer ton contenu pour que ton profil sorte du lot

Celui qui a dit que le silence était d’or n’a jamais eu aussi tort que sur Linkedin. Poster le bon contenu, au bon moment, peut te permettre de te faire repérer par les bonnes personnes en moins de temps qu’il faut pour l’écrire. Mais il y a plusieurs conditions pour ça. Il faut que ton contenu:

  • Soit pertinent: Linkedin valorise le temps passé sur un post. Donc plus on prend le temps de lire ce que tu as écrit jusqu’au bout, plus tu seras visible au sein de l’écosystème qui t’intéresse. Parce qu’il suffit que ton discours plaise à ton premier cercle pour que les cercles suivants te lisent et apprécient à leur tour… pour arriver sous les yeux d’un recruteur clé.
  • Soit cohérent: ce que tu dis doit faire écho à l’environnement qui entoure ton projet professionnel. Cela signifie qu’il faut que tu prennes en compte les sujets “brûlants” de ton domaine. Cette observation du contexte montrera à ton futur employeur que tu possèdes une affinité avec le champ culturel requis pour le poste de tes rêves.

Deux autres bonnes pratiques sont à noter pour plus de visibilité dans ta carrière sur la plateforme:

1/ Cherche à créer de la conversation dans tes posts

2/ Essaie d’être régulier.e dans ton activité en trouvant le juste milieu entre le partage compulsif (plusieurs fois par jours) et celui qu’on trouve trop inhabituel pour être naturel (une fois par an).

Ce qu’il faut que tu retiennes, c’est :

  • De ne pas hésiter à blinder ton profil de mots clés qui renvoient au job que tu vises
  • De faire ressortir tes engagements (activité extra pro, groupes)
  • De surveiller la pertinence de ton réseau
  • De poster régulièrement un contenu de qualité

Recruzilla, la communauté qui travaille à déchauffer la planète.